Présentation générale

 

 

Présentation générale

 

Le Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité est un laboratoire de référence réunissant les chercheurs de l’Université libre de Bruxelles qui analysent les faits religieux dans leur épaisseur diachronique et transversale..

       Depuis 2003, le CIERL poursuit les activités de recherches menées jusqu'alors par l'Institut d'Etude des Religions et de la Laïcité (IERL), à savoir l’organisation de séminaires et de colloques internationaux, ainsi que la publication d’une revue scientifique reconnue sur le plan international ("Problèmes d’histoire des religions") et de la collection "Religion, Laïcité et Société" aux Editions de l’Université de Bruxelles ainsi que "Les Cahiers du CIERL", ses annales. Il maintient et renforce ce qui a fait l’originalité et la spécificité de la démarche menée par l’IERL durant près de vingt ans, et qui fut elle-même la perpétuation des activités et de l’esprit de l’Institut d’Histoire du Christianisme, créé en 1965.


 

Historique
    

Aux origines du CIERL, il faut placer l’enseignement d’Eugène Goblet d’Alviella (1846-1925), pionnier de l’histoire scientifique des religions, qu’il enseigna à l’Université libre de Bruxelles de 1884 à 1914.Titulaire de la chaire, l’une des premières au monde, après la Hollande en 1877, mais avant l’École pratique des hautes Études de Paris, en 1886, l’auteur de La Migration des Symboles (1891) concevait l’histoire des religions comme une science critique et comparative, objective dans ses méthodes, libre exaministe dans son esprit.

       Ces orientations furent celles-là même que choisirent d’imprimer en 1965 à leurs enseignements les fondateurs — François Masai et Jean Préaux — de l’Institut d’histoire du christianisme, annexé à la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université libre de Bruxelles. l’Institut entendit d’emblée proposer à ses auditeurs une approche dégagée de tout apriorisme confessionnel, ce qui constitue aujourd’hui encore notre spécificité.

       En 1985, sous l’impulsion du professeur Hervé Hasquin, l’ancien Institut a considérablement élargi le champ de ses préoccupations en se transformant en Institut d’étude des religions et de la laïcité et s’est donné pour objectif l’étude scientifique du phénomène religieux dans toutes ses dimensions et dans sa relation avec la pensée libre. L’Institut s’est en outre intéressé à l’histoire de la franc-maçonnerie universelle, à travers les activités d’une chaire d’enseignement spécifique nommée Chaire Théodore Verhaegen, en hommage au fondateur de l’Université libre de Bruxelles.

       Depuis l’année académique 2003-2004, le programme d’enseignement de l’IERL a été intégré au sein du nouveau Département de philosophie et de sciences des religions. Celui-ci dispense, à travers des diplômes d’études complémentaires (DEC) et approfondies (DEA), un enseignement structuré permettant d’acquérir une formation scientifique en étude des religions, à laquelle participent, dans une perspective pluridisciplinaire, philologues, historiens, philosophes, historiens de l’art… Et ce dans les domaines des polythéismes antiques, de l’histoire du christianisme, de l’histoire, de la pensée et de la civilisation juives, de l’histoire, de la pensée et de la civilisation de l’islam, ainsi que dans le domaine de la laïcité, du rationalisme et de la franc-maçonnerie.

       Quant aux activités de recherche de l’IERL, ainsi que ses manifestations scientifiques (colloques, séminaires…), elles ont été reprises sous l’appellation de CIERL.

       Dans un monde où le phénomène religieux continue à largement imprégner la pensée, la société et la politique, le CIERL espère favoriser l’investissement personnel dans la compréhension des phénomènes religieux considérés dans leur globalité. Il a également l’ambition de fournir à tous ceux que leurs activités ou leurs engagements culturels et pédagogiques (par exemple dans le cadre des cours de morale et de philosophie ou d’histoire comparée des religions) amènent à s’intéresser aux questions religieuses les outils critiques d’interprétation dont ils peuvent avoir besoin.


 

Objectifs    
 

Le CIERL, centre fédérateur, a pour vocation de réunir l’ensemble des chercheurs, des unités de recherche et des groupes informels de recherche qui, à l’Université libre de Bruxelles, s’intéressent aux sciences des religions et à la libre pensée. Il le fait dans une perspective pluridisciplinaire, rassemblant philologues, historiens, philosophes, historiens d’art, ethnologues… dans un esprit de collégialité et de participation respectueux de la liberté académique de chacun.

       Lieu de recherche fondamentale et appliquée, lieu d’expertise et de réflexion, le CIERL se veut proche des acteurs sociaux. Il poursuit ainsi, grâce notamment à l’abondante documentation recueillie depuis plus de vingt ans et à la qualité de ses chercheurs, la mission d’observatoire du fait religieux qui fut celle de l’IERL, en particulier en ce qui concerne le phénomène sectaire, l’évolution du catholicisme contemporain et les combats de la laïcité.
 

 

Domaines d'étude
    

Le CIERL vise l’étude scientifique et non apologétique du phénomène religieux dans toutes ses dimensions — idéologique, conceptuelle, historique, sociale, politique — et dans sa relation avec les manifestations de la pensée libre. Il couvre, sans exclusive, l’étude des phénomènes religieux et les spiritualités, dans leurs expressions contemporaines tant qu’anciennes, intellectuelles tant que populaires — depuis les polythéismes antiques, les religions dites primitives, les grandes religions monothéistes et les dévotions populaires, jusqu’aux croyances du “New Age”.

       De la même manière, il intègre, tout autant que le domaine des sciences des religions, les diverses formes de pensées libres et la franc-maçonnerie. Y sont donc mises en oeuvre des disciplines telles que l’histoire des religions et des pensées libres, mais aussi la sociologie et l’anthropologie religieuses, la théologie, l’histoire des institutions comme des pratiques et des formes d’expression esthétiques.

 

Organisation
 

Le CIERL fédère dorénavant au sein de la même entité l’ensemble des activités de recherche, dans le domaine des polythéismes antiques, de l’histoire du christianisme, de l’histoire, de la pensée et de la civilisation juives, de l’histoire, de la pensée et de la civilisation de l’islam, ainsi que la laïcité, le rationalisme et la franc-maçonnerie.

       Centre fédérateur, le CIERL est transdisciplinaire, assurant la jonction entre des méthodologies diverses, des perspectives variées et des horizons multiples : il est ainsi, avant tout, un lieu vital pour le croisement des savoirs, invitant au comparatisme et étendant sa curiosité aux territoires historiques, aux aires culturelles et aux champs linguistiques les plus variés. Il vise à promouvoir des recherches qui se situent à l’intersection des disciplines traditionnelles et à les organiser suivant des modalités en adéquation avec le mouvement actuel du progrès scientifique. Enraciné dans la Faculté de Philosophie et Sciences sociales, il a une perspective interfacultaire, et rassemble des chercheurs venus de plusieurs facultés, en encourageant les collaborations.

Le CIERL est tout à la fois un centre de recherche et le siège de bibliothèques spécialisées qui conservent la documentation relative à son domaine d’étude. Il a pour objectif l’étude scientifique du phénomène religieux dans toutes ses dimensions — idéologique, sociale, politique — et dans sa relation avec les manifestations de la pensée libre. Il s’intéresse en outre à l’histoire de la franc-maçonnerie et abrite les activités de la Chaire Théodore Verhaegen.

 

 

Introduction

 

The CIERL is a reference laboratory bringing together researchers from the Université libre de Bruxelles who analyse religious facts in their diachronic and transverse depth.

 

       Having 80 high-level researchers (among whom 23 professors and contract researchers) at its disposal, the CIERL regularly organizes conferences and international congresses and publishes an internationally renowned periodical (« Problèmes d’Histoire des Religions »),  the « Religion, Laïcité et Société » series edited by the University of Brussels, as well as the "Cahiers du CIERL", his annals. The CIERL brings together researchers of the Université Libre de Bruxelles who are interested in religions and free thought. The interdisciplinary approach enables philologists, historians, sociologists, philosophers, art historians, ethnologists … to work together. Being a place for basic and applied science, for expertise and thinking, the CIERL is intended to be close to social decision-makers. It acts – partly thanks to the abundant documentation collected for more than twenty years - as an “observatory” watching the contemporary religious fact and the relations between State and Religions.

       The aim is the scientific study of the religious phenomenon and of secularism in all their dimensions, - ideological, conceptual, historical, social, political. It covers in a broad way all manifestations of religious phenomenon’s and of spiritual movements, were they contemporary or traditional, intellectual or popular. As a federating and interdisciplinary unit, the CIERL makes the link between different methodologies, varied perspectives and numerous horizons, thus encouraging comparative studies and applying its curiosity to most varied historical territories, cultural areas and linguistic domains. It aims at promoting researches that make traditional disciplines cross.

       The research activities of the CIERL benefit from the experience of researchers and professors who are amongst the most competent at the religious field in Belgium and also from the infrastructures and the expertise of the largest Belgian research centre which is internationally renowned (for being, among others, the coordinator of a European network of excellence) in the field of the study of religions and secularism. The CIERL at last is acknowledged by the FNRS as being one of the ten French-Speaking laboratories of excellence for humanities in Belgium.

       The CIERL is closely linked as a convention to two institutions which have the Faculty of Theology status : the “Institut d’Etudes du Judaïsme” situated in the same building and the “Faculté de Théologie protestante”. Part of their course programmes is integrated into the CIERL programme.
As an observatory watching the relations between State and Religions in Belgium, the CIERL has been carrying on with researches on this subject for more than twenty years, doing it in the European context, as is testified by the numerous publications of Hervé Hasquin and of his collaborators concerning this subject. At the present time, the CIERL has two research projects in progress on the financing of cults and the teaching of non confessional moral at public schools. Its course programme and its researches integrate laicism – in the philosophical and the political sense – as subject of studies.

 

       At last the CIERL has been favouring researches on Islam for several years. It has notably issued, at the request of the public powers, an official report on the training of teachers of Islamic religion and has been endowed with an important financing for a vast research project called The religion of the other. Reading and interpreting the religious difference in Islam, Christianity and Judaism, from Late Antiquity to our days.